Les finitions

Ma finition alimentaire des saladiers, bols et autres coupelles en bois.

 

Afin d’éviter la présence d’essence de térébenthine toxique dans mes finitions alimentaires cirées, j’utilise une encaustique maison:

 

Recette : Un pain de cire d’abeille pure obtenu chez un apiculteur.

Je le râpe en copeaux puis les fais fondre à part égale avec de l’huile d’olive

au bain marie.

Après refroidissement le mélange a la consistance molle d’une pâte à tartiner.

Je le conserve dans un pot à confiture.

Il se passe aisément au chiffon, deux fines couches valent mieux qu’une

seule épaisse.

Réchauffée, cette « encaustique » pénétrera mieux les fibres du bois.

Je laisse sécher 24 h entre les couches et lustre au chiffon.

 

Entretien : Un papier«sopalin» humecté de quelques gouttes d’huile suffit

à empêcher la dessication du bois, éviter tous contacts avec l’eau.

 

Cette finition réchauffe les couleurs du bois, elle fait merveille sur les bois durs,

en particulier l’olivier (voir photo). L’huile d’olive a tendance à rancir mais cette odeur disparaît trois ou quatre jours après l’application.

Il est possible d’utiliser d’autres huiles naturellement plus siccatives comme

les huiles de noix ou de lin.

olivier_diam_19cm_finition_alimentaire.JPG

La finition à la gomme laque

La finition à la gomme laque incolore en 10 étapes :

 

1/ Elle commence avec l’utilisation du racloir. L’affilage spécifique du racloir crée sur ses arêtes un fin copeau d’acier qui lui permet (comme son nom ne l’indique pas) de couper la fibre du bois au lieu de la racler.

 

2/ Après le racloir passage à l’abrasif (grain 180 puis 240 très fin)

3/ Mouiller le bois à l’eau chaude pour redresser les fibres du bois et le rendre à nouveau légèrement rugueux.

 

4/ Une fois le bois séché, repasser l’abrasif 240 puis bien dépoussiérer.

 

5/ Passage au tampon à l’alcool éthylique 95° avec de la poudre de ponce qui va pénétrer les pores du bois. Nettoyer l’excédent de poudre à l’alcool puis laisser sécher 1h00.

 

6/ 1er passage avec le deuxième tampon (réservé à l’utilisation de la gomme laque)

Après avoir imbibé la boule de coton d’un peu de fondur gomme laque dilué avec 20% d’alcool, refermer le carré de tissu pour qu’exsude en très faible quantité le vernis. Éviter le plus possible les coulures et surépaisseurs. Travailler entre 16 et 24°C.

 

7/ laisser sécher deux heures,

 

8/ Égrainer à l’abrasif grain 400 pour permettre l’accroche de la couche suivante.

Bien dépoussiérer.

 

9/ Effectuer un 2ème passage au tampon, laisser sécher, égrainer, dépoussiérer.

 

10/Terminer par un 3éme passage(voire un 4ème) suivi après 2h00 de séchage d’un lustrage au chiffon de laine.

 

(Dans les endroits inaccessibles au tampon utiliser un pinceau fin)