Autres pas à pas

"Caryatide" en buis :

Grand saladier en olivier :

Vide poche en poirier :

Prises et reprises d’une pièce de bois sur le tour.

Pour ce travail j’ai eu successivement recours à 5 techniques différentes pour saisir et maintenir fermement la pièce de bois en rotation sur le tour.

les voici :

Pour tourner une pièce de bois, il faut, en premier lieu, impérativement trouver la façon dont sera fermement maintenue et entraînée en rotation sur le tour cette pièce de bois, sans risque d’éjection ou de vibrations.

Les techniques de prises et de reprises sont très nombreuses . Elles sont fonction du travail à accomplir.

Mon projet était la réalisation d’ un pied de lampe fait de 3 essences de bois collées (merisier, érable sycomore, noyer ) (photos 1, 2, 3 et 4) ↑

A/ Prise entre pointes avec entraînement par la griffe montée dans le cône mors de la poupée moteur du tour .

Objectif : dégrossir la forme du pied et façonner l’épaulement en vue de la prise en compression. (photos 5, 6, 7 et 8 ) ↑

Outils : gouge à dégrossir, bédane.

B/ Prise en compression au mandrin (4 mors en queue d’aronde) .

Objectif : façonner la forme du pied, réaliser et finir l’empreinte en queue d’aronde en vue de la reprise. (photos 9, 10 et11) ↑

Outils : gouge à creuser de 13mm, gouge à profiler de 13mm.

C/ Reprise en extension sur le même mandrin : les 4 mors, en s’écartant dans l’empreinte, maintiennent la pièce.

Objectif : finir à la gouge à profiler le haut du pied de lampe. (photos 12 et 13) ↑

D/ Vissage (selon un diamètre horizontal) sur une queue de cochon serrée dans les 4 mors du mandrin . (il existe des queues de cochon en cône mors)

Objectif : perçage de la moitié du trou (qui traversera horizontalement et diamétralement le pied) au diamètre 35mm suivi de l’évasement de l’ouverture.

Outils : mèche forstner 35mm, gouges à creuser et profiler de 13mm. (photos 14,15,16,17) ↑

E/ Reprise sur mandrin en bois (cylindré au diamètre du trou:35mm) serré dans les 4 mors du mandrin. Le maintien et l’entraînement du pied de lampe se fait par friction bois sur bois, cône dans cylindre ( principe du cône mors)

Je peux alors creuser l’autre moité du trou traversant et en évaser l’ouverture.

Mêmes outils qu’au paragraphe D. (photos 18,19,20) ↑

F/ Perçage oblique pour le câble électrique et finitions. (photos 21, 22) ↑

"A l'aide" en 6 étapes

"Le plongeon" en 9 étapes.

sculpture en 7 étapes "9 mois"